Revue Icamar 29

25,00

Revue ICAMAR 29 – Avril 2022

PAIEMENT SÉCURISÉ
UGS : Icamar 29 Catégories : ,

Description

  • 70 pages
  • 4,01 Mo

Sommaire

Sommaire des Cahiers n°29 d’ICAMAR (avril2022)

  • Sommaire p. 3
  • Éditorial (Dr Philipe Malafosse) p. 4
  • Trois lignes, pour résumer chaque article d’ICAMAR n°29 p. 5
  • Biographie du Dr René Bourdiol (Dr Philippe Malafosse) p.7
  • VIE PROFESSIONNELLE p. 18
  • Enquête de la DGCCRF. Attention aux risque de pratique de soins «non conventionnelles»p. 18
  • Intérêt et légitimité d’un collègede pairs (Dr Yves Rouxeville)p. 21
  • Création d’une Commission d’évaluation médicale et de recherche clinique au sein du GETCOP p. 25
  • OBSERVATION ENSEIGNANTE p. 27
  • Un cas d’allergie à la Kallicréine (DrJean-Pierre Graziana, Dr Yves Rouxeville) p. 27
  • SÉRIES DE CAS CLINIQUES p. 30
  • Quelques cas traités par biostimulation Laser auriculaire et locale (Edith Fabry) p. 30
  • Deux cas d’algodystrophie traités par auriculothérapie (Axèle Viorney) p. 37
  • Deux cas de douleurs chroniques d’épaule traités pas Acupression auriculaire (A. Lemercier) p. 40
  • COVID19p. 43
  • Utilisation de couleurs dans l’infection à Sars-Cov2 (Dr. Pascal Vidal, Dr Yves Rouxeville) p. 43
  • Formes graves de Covid-19 et comorbidités (Le Parisien, 11 février 2022) p. 45
  • Regard vétérinaire sur le Covid 19(Ouest-France, 8 février 2022) p. 46
  • Vaccination et Prémunition.(Dr Yves Rouxeville) p. 47
  • DIVERS p. 52
  • Qu’avons-nous fait pour l’Europe de l’Est? (Dr Yves Rouxeville) p. 52
  • Il y a 36 ans, Tchernobyl! (Dr Yves Rouxeville) p. 56
  • Une révolution peut en cacher une autre (Méd. Général L. Lapeyssonie) p. 60
  • LIVRES recommandés:p.62
  • CANCER, être acteur de votre traitement (Dr Alain Dumas et Dr Éric Ménat) p. 62
  • 100 médecines douces validées par la science(Pr. Grégory Ninot) p. 63
  • REVUES partenaires:p. 65
  • La revue HEGEL p.65
  • Les Cahiers de Biothérapie p.67
  • Annonce de CONGRÈSp. 69
  • L’association ICAMAR(organigramme, adhésions, site Internet)p. 70

Éditorial

ÉDITORIAL DES CAHIERS N°29 D’I.CA.MA.R

L’excellent livre de Grégory Ninot, « Cent médecines douces validées par la science », a interpellé des responsables en Techniques à médiations réflexes, Médecine manuelle, Auriculothérapie, Homéopathie et Médecine chinoise.

L'évaluation médicale étant la nécessité pour une reconnaissance institutionnelle de ces pratiques de soins et de pensée, nous réfléchissons de manière active à une coordination efficace et pertinente.

« Tant qu’on ne sait pas, il est téméraire d’oser. Mais il est toujours bon de se taire. »

C’est par cette citation d’Eliphas Lévi que le Dr R.J. Bourdiol introduit son recueil « réflexothérapie somatique ».

Les médecines douces, dites également complémentaires ou alternatives, peuvent être abordées par des praticiens de différentes sensibilités et aux cursus hétéroclites. Leurs approches se déclinent de manières différentes.

C’est exactement comme pour gravir une montagne, plusieurs voies d’accès s’offrent aux candidats.

La voie normale, la plus sûre, la plus fiable, suivie par le plus grand nombre, conduit toujours au sommet. Elle est facilement transmise car reproductible et incontestable. En cas d’incident, elle offre toujours une possibilité de repli sans dommage. Nous resterons sur les sentiers balisés, connus et reconnus, maintes fois empruntés, vérifiés et sans cesse en recherche d’amélioration. Les points de repères embryologiques, anatomiques et physiologiques jalonneront nos discours.

Certains, plus téméraires, se lanceront dans des voies nouvelles, inexplorées, parfois dangereuses et pas toujours abouties. Nous ne pouvons ni les en empêcher, ni les décourager. N’oublions pas que de grandes découvertes ont, certaines fois, été le fruit du hasard et d’autres fois celui de l’audace.

Quant à ceux qui préfèrent parvenir au sommet par des moyens assistés, nous doutons qu’ils éprouvent un plaisir aussi intense que ceux qui ont peiné pour atteindre leur but. Il en va ainsi de ceux qui n’appliquent que des recettes stéréotypées. Rien ne remplace l’effort d’apprendre, suivi du plaisir de comprendre et enfin de s’épanouir par la mise en application des connaissances acquises. La pratique, encore la pratique et toujours la pratique : nous touchons au but. Bien souvent, les premières confrontations avec les pathologies des patients vont renvoyer le praticien vers ses notes. Ce n’est qu’à ce prix que les sentiers de son expérience seront balisés.

Point de recettes, au risque de décevoir ceux qui en sont friands. Donner un résultat sans énoncer le problème et sans le développer ne rentre pas dans notre philosophie. Nous avons trop de respect pour nos collègues, pour nos élèves et pour nos patients.

Toutes les approches des médecines douces ne sont pas fédérées, loin de là. La diversité est source de richesse. Mais si leur dénominateur commun est la rigueur, alors nous avancerons vers la crédibilité : le premier palier de la reconnaissance.

« Il m’importe peu que tu adoptes mes idées ou que tu les rejettes, pourvu qu’elles emploient toute ton attention (Diderot) ».

Cette citation pourrait devenir notre devise.

Dr Philippe Malafosse

Responsable de la commission des Techniques à médiation réflexe du GETCOP