Revue ICAMAR 17

0,00

Revue ICAMAR 17 – 27 juin 2016

PAIEMENT SÉCURISÉ
UGS : icamar-17 Catégorie :

Description

  • 145 pages
  • 5,56 Mo

Sommaire

Editorial

Tribune Libre

  • L’Auriculomédecine, un art savant ? (Yves Rouxeville)
  • Une autre façon de travailler (André Lentz)

Articles d’intérêt général

  • Où en est la recherche en auriculothérapie/acupuncture auriculaire ? (Marco Romoli)
  • Le point dit du «cœur» (André Lentz)
  • Bilan des propositions pour la localisation des points d’auriculothérapie (André Lentz)
  • Das Kordinatenihr (2D) -unser beitrag zur nomenklatur in der ohrakupunktur / The cordinate-ear (2D)-cordinates reference system in earacupuncture-our contribution. nomenclature in ear acupuncture. (Frank Bahr, Winfried Wojak)
  • Réponse d’Yves Rouxeville à André Lentz au sujet de son article sur les cartographies : « Le point dit du cœur » (Yves Rouxeville)
  • Commentaires sur les deux articles « les points du cœur » et « Un point sur les propositions pour la localisation » (Frank Bahr, David Alimi, André Lentz)

Articles d’intérêt pratique

  • La place de l’auriculothérapie dans la douleur, en médecine dentaire (Sabeh Abdelkafi, Yves Rouxeville)
  • The treatment of scars in Auriculomedicine is essential and gives outstanding results (LeBel, M. R.)
  • La régulation des transferts (André Lentz)
  • Valeur instrumentale des filtres chromatiques Wratten-Kodak (Yves Rouxeville)

Etudes

  • Deux études des filtres dits de phases, effectuées en fonction de leur angle d’approche à l’oreille (Yves Rouxeville, Daniel Courty, Dalila Trabelsi, Samy Ghattas, Yunsan Méas)

Cas Cliniques

  • Un cas clinique de pseudo « névralgie du Trijumeau » (Yves Rouxeville)
  • Un cas clinique de tendinite des adducteurs (Yves Rouxeville)
  • Un cas d’hypertension artérielle (MUDr Imrich Simig, Slovaquie)
  • Cas Clinique d’Epilepsie (André Lentz)

Trouvé sur le net

  • URL sur le net

Evènements

  • Seconda edizione del – Mediterranean Congress

Nouveau Livre

  • Clés auriculothérapie. Clinique & Pratique

Références bibliographiques

  • Dernières publications du WEB
  • Des articles complets en ligne

Editorial

Vingt ans, déjà !

Cela fait déjà vingt ans que Paul Nogier est décédé. Fait peu banal, la base des découvertes de Paul Nogier fut reconnue de son vivant, dans sa ville, par la communauté médicale mondiale ! La réunion de l’O.M.S. en novembre 1990 à l’Hôtel de Ville de Lyon a honoré le Dr Paul Nogier, un médecin généraliste français qui n’était ni Etatsunien, ni Parisien, ni Hospitalier, ni Spécialiste !

Me trouvant (pour l’auriculothérapie) en mission pour l’Ambassade de France à Tachkent, en Ouzbékistan, j’en fus averti à mon retour par son fils Jean, qui dirigeait la Sedatelec. L’Ouzbékistan, c’est le pays mythique d’Avicenne et de Tamerlan, carrefour des Routes de la Soie au sein des steppes de l’Asie centrale si proches des montagnes himalayennes. C’est aussi un carrefour exceptionnel entre quatre cultures qui se rencontrent à Samarkand : russo-chrétienne, turco- musulmane, bouddhique et taôiste-confucianiste.

Un Maître, et des disciples

Vingt ans après la disparition de Paul Nogier, diverses approches de l’auriculothérapie se retrouvent dans le monde. Une grande majorité reconnaît sa paternité, de plus ou moins bon gré ; mais il en est qui le renient ou qui l’ignorent au profit d’un prophète hâbleur.

Il est même des auditeurs libres qui suivent « des voies insolites, incroyables, absurdes, bizarres » comme il s’en offusquait auprès de ses élèves du Cours Supérieur, en 1990 !

Cette variété est le signe indirect de la valeur de découvertes exceptionnelles, mais aussi que tous n’ont pas tout compris de la même façon. Comme pour toutes choses, au fil du temps, l’on observe des avancées et des récessions…

Aux livres sur le sujet parus au XX° siècle, et que je considère comme des

« références historiques », ont succédé depuis l’an 2000 des ouvrages aux approches plus élaborées, pouvant confirmer, ou contredire en partie les théories initiales. Succédant à la période initiale qui était empirique, nous sommes de plain-pied en période expérimentale.

En 1984, le rapport Niboyet pour la D.G.S. (Ministère de la Santé) présentait sur un peu plus d’une page l’auriculothérapie, parmi les sept pages de présentation de l’acupuncture. En 2013, le rapport de l’INSERM sur la pratique de l’auriculothérapie pour la D.G.S. est un véritable audit de 224 pages, séparé et équivalent à son rapport sur l’acupuncture !

Selon les cultures, on respecte ou l’on s’approprie les découvertes des autres. En Europe l’approche latine est plus fine, plus esthétique et plus sensible que l’approche germanique.

De plus, pour plus d’efficience financière, certains seraient tentés par un enseignement dépouillé et dogmatique, auquel j’ai toujours préféré la voie médicale, plus élitiste.

L’objectif que je poursuis avec les plus proches est d’obtenir la reconnaissance officielle pour l’auriculothérapie, avec l’espoir d’obtenir le statut de Compétence médicale et/ou de Spécialité médicale, au même titre que l’acupuncture (ou intégrée à elle). Un tel but affiché implique que tous nos actes, cours et écrits soient coordonnés pour cet objectif.

Le choix de l’Éthique et de la Qualité

C’est bien ce qui caractérise et réunit les associations regroupées autour d’ICAMAR : Auriculo. Sans Frontières (association mère existant depuis 15 ans), comme ATATAM en Tunisie ou la SBAFA au Brésil.

C’est également l’esprit qui a prévalu au IV° Colloque International d’Auriculothérapie, d’Auriculomédecine et de Médecine photonique, le mois dernier à Lanester. C’est celui de la Fédération Internationale de Praticiens en Auriculothérapie et en Auriculomédecine (FIPAM), matérialisée le mois dernier après un an de réflexions.

Cette voie écarte et condamne à priori toute dérive ésotérique, voire charlatanesque.

Nos défis actuels

Il me semble que la priorité est la création de consultations hospitalières dans lesquelles on pratique l’auriculothérapie. C’est le lieu idéal de rencontre avec d’autres praticiens, le lieu de recrutement pour les enseignements, l’endroit de réalisation d’études ou d’E.C.R., ainsi que le lieu privilégié de stage pour les étudiants en formation universitaire.

Les consultations hospitalières doivent être un complément des consultations en ville, une approche complémentaire et non concurrentielle.

ICAMAR doit poursuivre le rôle capital de diffusion de la « Culture Auriculo. », sous ses deux formes, papier et électronique. Les Anglo-Saxons disent « Publish or Perish », ce qui est réducteur mais n’est pas inexact ! Nous apparaissons comme la référence moderne des publications d’auriculothérapie ou d’auriculomédecine en langue française, même si notre audience est limitée.

La réorganisation du mois dernier nous permettra un nouveau développement. L’histoire est ce que les hommes en font ; ce sont les hommes qui donnent un sens à leur histoire ! Il en est de même pour notre association-revue.

ICAMAR a un rôle central pour diffuser une information de qualité, celle qui permet aux praticiens isolés, aux débutants comme aux confirmés, de se sentir vraiment membres de la grande « famille Auriculo ».

Yves Rouxeville